Eaux printanières sacrées – Sylvie GARGIULO

Sylvie GARGIULO, Herboriste Alchimiste basée au Québec, créatrice de Labora Natura, nous partage les secrets des eaux printanières :

Dans certaines traditions, le printemps est associé à l’élément EAU. Élément des plus importants dans la nature (y compris dans l’être humain), l’eau est source de vie. Elle jaillit de la terre, coule de source, exsude du Ciel, abreuve la Nature, dessine le paysage; l’eau lave, nettoie, dynamise, purifie.  Fluide elle se moule, elle n’est pas figée, elle nous invite à faire preuve de souplesse, à lâcher prise, à s’adapter aux événements, à faire confiance à l’avenir… « Go with the flow » !

Dans son cycle, elle participe aux échanges entre le Ciel et la Terre, entre le haut et le bas. Elle est d’ailleurs un excellent véhicule de l’esprit et de la mémoire, elle s’imprègne des informations qu’elle reçoit (voir les travaux de Masaru Emoto).  De tous les temps, elle est recueillie pour diverses utilisations et préparations.

Nous vous présentons ici quelques eaux qui bénéficient de vertus différentes selon leur nature. En voici quatre à découvrir et pourquoi pas à cueillir pour expérimenter :

rosee alchimie

Quatre eaux sacrées du printemps

Eau d’érable ou de bouleau :
Eau végétale tellurienne qui animée par la chaleur du printemps, monte vers la lumière pour être transformée (spiritualisée) en sève élaborée (alambiquée) contenant plusieurs minéraux, dont certains oligoéléments très précieux… Il est possible de la consommer fraîche pour bénéficier de ses vertus, on peut aussi la distiller afin de la conserver toute une année pour pouvoir l’introduire dans différentes préparations.  Lorsque récoltée à l’équinoxe du printemps ou à Pâques, ses vertus s’en trouveraient alors décuplées.

Eau de Pâques
Il semblerait que le rituel de la cueillette de l’eau de Pâques soit une tradition essentiellement québécoise, d’autre diront que l’origine est plutôt druidique. Le mythe à proprement parler voulait qu’on recueille l’eau de pluie tombée au matin de Pâques. On attribuait à cette eau printanière le pouvoir de guérir plusieurs maladies. Aujourd’hui, on la cueille le dimanche, avant le lever du soleil, dans une source d’eau pure non stagnante. On l’entrepose dans des bouteilles de verre au frais.  Cette eau a la particularité de ne pas se dégrader, cependant il faut l’utiliser au courant de l’année.  Elle possèderait des propriétés dermatologiques et cosmétiques, permettrait de conserver une peau fraîche et radieuse, en plus de ralentir le processus de vieillissement.

art_eaux_rosee

La Rosée
Le feu du ciel, véhiculé par la rosée, anime tout ce qui vit sur Terre. Il nourrit cette impulsion printanière que nous ressentons tous. Autrefois, les Anciens récoltaient la rosée afin d’en séparer les quatre éléments qu’elle contient et concentrer son feu dans son fameux sel, le sel de rosée. Selon les alchimistes, il possèderait de puissantes vertus toniques pour le cœur. Voilà sans doute pourquoi la rosée est si précieuse pour le réveil de la Nature et par conséquent, si dynamisante pour l’être humain. Le simple fait de marcher pieds nus dans le liquide céleste vous donnera un bon coup de fouet, réveil assuré !

La récolte de la rosée : une expérience !
On récolte la rosée à la pleine Lune, entre le bélier et le taureau, c’est à dire au printemps, entre le 21 mars et le 21 mai. Idéalement avec des draps de coton ou de lin très fins, lavés à l’eau de pluie et séchés au soleil. Ils seront fixés sur des piquets en bois, afin qu’ils ne touchent pas le sol. La rosée doit être recueillie avant le lever du soleil. C’est une tâche qui s’effectue plus facilement en duo. Quel bonheur à s’offrir ! Après une première filtration, conservez-la dans une tourie de verre. Vous pourrez alors la transformer selon les règles du Grand Art. Pour en savoir plus, inscrivez-vous à notre cours inédit sur la Rosée.

Eau d’orage
Selon l’auteur de l’excellent ouvrage alchimique « La nature dévoilée », l’eau de pluie serait la source de toute vie qui contiendrait les semences de toutes choses. L’eau de pluie récoltée par une nuit d’orage est chargée en azote et en propriétés électromagnétiques. Elle est également aussi importante en alchimie que la rosée. Nos cosmétiques sont un concentré d’ingrédients printaniers qui apporteront à votre peau et à votre corps, la lumière leur permettant de révéler ce qu’il y a de plus précieux en vous…votre beauté intérieure !

Sylvie GARGIULO – Herboriste Alchimiste
présente à la soirée du 23 mai 2019 avec Patrick BURENSTEINAS (dont elle fût l’élève).Banniere Labora Natura

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :