Qu’est-ce que la mort? – Daniel BRIEZ

mort-ok« La mort est habituellement considérée comme étant uniquement l’arrêt des fonctions organiques du corps. Il serait une grave erreur de penser que les fonctions cognitives s’interrompent au moment de la mort. Ce n’est pas parce que le coeur s’arrête ou que l’encéphalogramme d’un individu est sans activité que ses fonctions sensorielles s’interrompent instantanément, qu’il ne sent plus rien, qu’il n’entend plus rien, qu’il n’éprouve plus d’émotions et qu’il ne réfléchit plus.

La croyance la plus couramment adoptée sur notre planète consiste à penser que les facultés cognitives sont exclusivement liées au fonctionnement de notre cerveau. Il n’en est rien. L’esprit et le cerveau se juxtaposent le temps de l’incarnation pour optimiser l’expérimentation de vie. Ils sont indépendants l’un de l’autre, associés au moment de la naissance et se dissocient au moment de la Mort. Cette configuration permet à l’âme de ne pas perdre les données collectées durant une vie et de se les mémoriser dans une incarnation ultérieure. Dans le cas contraire, les données seraient irrémédiablement perdues par la décomposition du corps cellulaire. Ce serait fort dommage et terriblement improductif.

ange cimetièreAprès l’arrêt des fonctions organiques du corps cellulaire, le corps de conscience entame un processus de désengagement du corps cellulaire. Un délai de trois à quatre jours (sept jours dans la tradition hébraïque) est nécessaire pour que le corps se libère totalement de sa sensibilité sensorielle.
C’est la raison pour laquelle il est recommandé de maintenir le corps physique dans un environnement paisible (sa maison de préférence) dans aucune source de stress auprès de lui.
Durant toute cette période, le corps de conscience sent tout ce qui se passe dans le corps physique et continue à enregistrer toutes ces informations avec lesquelles il est encore en contact à travers le corps cellulaire.

En d’autres termes, qu’est-ce que cela signifie? Cela signifie qu’à partir du moment de l’arrêt des fonctions vitales, il faut plusieurs heures, voire parfois quelques jours, pour que le défunt comprenne tout simplement que son corps physique est mort. Cela est d’autant plus vrai lorsque la personne décède brutalement (accident), d’une manière inattendue, et sans aucune préparation. Plus cette personne est jeune et plus l’incompréhension est grande. Il en est de même pour les individus qui ne se sont pas préparés de leur vivant à ce Passage.

C’est la raison d’être de cet ouvrage. Le simple fait de lire ce livre, que vous souscriviez à l’ensemble des idées qui y sont émises ou non, que vous réalisiez votre Bilan de Vie ou non, vous donne un autre regard sur les choses. Par cette simple lecture, vous avez acquis d’autres niveaux d’information, ce qui facilitera d’autant votre Passage. »

Extrait du livre « BIEN VIVRE SA MORT » de Daniel BRIEZ (Ed. Dangles)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :