La joie d’attendre – Sylvie OUELLET

« Actuellement, ai-je tendance à précipiter les choses, à vouloir contrôler pour qu’elles arrivent à ma façon ou au moment qui m’apparaît propice? Est-ce que j’accepte ou apprécie le rythme naturel des choses?

Quand j’étais petite, l’attente de Noël avait quelque chose de fantastique parce qu’elle réveillait, voire faisait vibrer, l’espérance en nous – vous savez ce sentiment qui, selon le Larousse, porte à attendre avec confiance la réalisation de ce que l’on désire. L’espérance n’est pas un simple désir qui s’agite en nous. C’est davantage un sentiment intense de certitude nécessaire au bonheur qui est mû par nos aspirations profondes.

Si l’espérance demeure un moteur d’avancement, en grandissant ces moments de pure magie s’estompent, non pas parce qu’ils n’existent plus, mais parce que nous ne savons plus nourrir l’espérance dans notre société matérialiste. L’immédiateté des choses est devenue un mode de vie. En plus, notre confiance en l’intelligence de la Vie est relayée aux oubliettes et remplacée par le contrôle. Cela nous prive alors de bien des petits bonheurs qui, si nous les espérions avec autant de joie que durant notre enfance, illumineraient notre vie.

art_so_attendre_2.png

Chaque fois que je ressens de la frustration, de l’impatience quant au déroulement d’une activité ou d’un projet, je m’arrête et je prends le temps de me centrer dans l’espace du coeur. Je me place en observateur de la situation. Puisque tout est parfait dans la réalisation de mon incarnation, en conséquence, le déroulement de ce qui arrive en ce moment l’est aussi, même si ce n’est peut-être pas ce que je souhaite.

Je me remémore la joie d’attendre que j’éprouvais durant l’enfance. Je laisse cette joie intégrer toutes les cellules de mon corps. Ainsi je lui permets de m’habiter pleinement et de transformer frustration et impatience en bonheur conscient. »

Sylvie OUELLET
Extrait de son livre Rendez-vous au coeur de l’être (Ed. Le Dauphin Blanc)

Vivez un atelier inédit avec Sylvie OUELLET :
SO_incarnation_bandeau_profilFB

2 commentaires sur “La joie d’attendre – Sylvie OUELLET

  1. Aller de l’avant, faire son chemin sans se retourner, espérer en la vie, prendre les petits bonheurs de tous les jours : un bon petit déjeuner, un rayon de soleil, une balade, un sourire, un oiseau qui chante et
    l’espérance d’un lendemain meilleur c’est le cheminement d’une vie sereine, mais voilà, c’est quelque fois pas si simple et c’est là que le caractère de la personne fait la différence, car il faut aussi savoir se « battre ».

    Cà, c’est de moi..Mamy Coco

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :