La Radiesthésie – Arnaud COLOMBIER

« Comment une personne armée d’un pendule, d’une baguette de sourcier en coudrier, de deux barres de métal tordues à 90° peut trouver l’eau enfouie dans le sol, un objet, ou quelque chose de précis bien caché? Sa recherche peut être faite sur le terrain ou à partir d’un plan. Cela défie les lois de la physique, qui est exocausal et déterministe (rappel : chaque événement a une cause définie et le résultat est connu et calculable en fonction de cette cause). La radiesthésie ne rentre pas dans les lois physiques, puisque le mouvement du pendule ne semble pas relié à l’eau ou l’objet que l’on cherche. Les scientifiques ne comprennent pas qui influence le mouvement de rotation du pendule. Si nous réfléchissons en tenant compte de la physique de l’information, ce phénomène s’explique très simplement :

Le pendule, la baguette ou les tiges de métal ne sont que l’aiguille de l’appareil de mesure, c’est à dire le support physique donnant la réponse « oui » ou « non » ou une direction. C’est aussi l’interface homme / mouvement physique. La personne qui tient le pendule est l’émetteur-récepteur d’ondes subtiles. Le praticien se connecte avec le sol et l’eau présente à une certaine profondeur. Pour se connecter, rien de plus simple, il pose la question  » y a-t-il de l’eau  en quantité en-dessous de mes pieds? ». Il utilise la puissance de sa pensée pour se connecter via les vortexs de communication avec l’environnement et il organise sa recherche. L’eau présente à proximité lui répond par son vortex. Un échange d’informations subtiles se crée entre la pensée du praticien et l’eau. Le praticien connecte le vortex de son pendule avec sa pensée et celui-ci réagit en tournant vers la droite ou gauche, donnant une réponse. D’autres questions sont élaborées pour permettre au praticien de cerner avec précision les caractéristiques de l’eau, sa profondeur, sa qualité, son débit, sa potabilité, sa température et l’endroit optimum pour creuser le forage…

baguettes.png

Le praticien organise les questions et les échanges d’informations entre l’eau et le pendule. Pour le pendule, il y a effet de télékinésie c’est à dire l’application d’une force sur le pendule générée par la pensée via des informations échangées par les vortexs. Cette force appliquée au pendule lui donne un déplacement qui entraîne sa rotation. Pour les baguettes de sourcier tenues en équilibre instable, une force importante pousse la baguette vers le haut ou vers le bas. Le sourcier a du mal à s’opposer à ce mouvement brusque. Là aussi, c’est un effet de télékinésie.

Plusieurs questions troublantes se posent, auxquelles je n’ai pas encore de réponse : Comment l’eau a la conscience de ces paramètres physiques : quantité, débit, pression, profondeur, température, potabilité, position géographique… Au sujet du mouvement du pendule, comment a-t-il la conscience du sens du mouvement, vers la droite ou vers la gauche pour indiquer « oui » ou « non »? Comment a-t-il le sens de la vitesse de rotation? Le pendule peut aussi donner des nuances précises dans ses réponses (voir le livre de l’Abbé MERMET).

La radiesthésie est un système interrogatif avec un mode de réponse par OUI ou par NON. Elle peut être utilisée pour toute recherche. Elle fonctionne dans le présent, le passé et le futur, sachant que l’accès au futur de quelqu’un est lié à son libre arbitre. Seuls les points liés à son destin sont plus ou moins accessibles. Par des questions multiples, il est possible de cerner avec précision la réponse. La radiesthésie est un système ouvert avec de grandes règles de fonctionnement générales, ce qui permet à chaque praticien de créer ses propres protocoles.

carte.png

La radiesthésie peut travailler à distance, de plusieurs milliers de kms, sur un plan, une photo, un objet, une personne, une pensée. Dans ce cas nous ne pouvons pas dire que c’est le terrain qui influence le diagnostic. Les objets, photos, plans sont des hologrammes représentatifs de la chose recherchée. Un hologramme contient le tout. C’est la notion découverte par David BOHM du monde implicite et du monde explicite. Celle-ci est un monde implicite dans lequel se trouve l’hologramme complet du monde explicite de la réalité augmentée à l’infini.

Analogie : On peut comparer une photo à un texte écrit dont tous les mots sont en hypertexte. Cela veut dire que l’on peut cliquer sur chaque mot pour accéder à une définition qui elle même est en hypertexte, et cela sans fin.

La radiesthésie est une méthode permettant de communiquer dans le domaine subtil et d’obtenir des informations cachées sur un large panel de sujets. La réponse se fait grâce à un pendule tournant ou des baguettes en bois ou en métal. Ces objets sont comparables à l’aiguille d’un appareil de mesure. Ils n’interviennent pas dans le processus d’interrogation. Le mouvement mécanique de ces objets est du domaine de la télékinésie, totalement indépendant des muscles du praticien. Une information est engendrée par la pensée du praticien qui se traduit par une force mécanique sur l’objet via une communication subtile. Cette force entraîne le mouvement. Le praticien pose une question par sa pensée à la Conscience de l’Univers, et reçoit des réponses qui sont traduites en mouvement. »

Arnaud COLOMBIER, Physicien français.
Extrait de son livre « Science et guérisseur » (pour le commander : info@suneva.ca)

Deux soirées exceptionnelles cette semaine avec Arnaud COLOMBIER :
AC_2017_bando1400x500.png

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :