S’il suffisait de permettre notre renaissance / le renouveau ?

En ce début d’année 2018, avez-vous l’impression de vivre une sorte de gestation qui n’en finit pas? Vous sentez-vous sur le point de mettre au monde de nouvelles facettes de vous, de nouvelles idées, mais comme le mot qu’on a sur le bout de la langue : « ça ne vient pas, c’est pas clair, c’est pas encore là ». Ce n’est pas là, tel qu’on l’attend! Une fois entrés dans le sas, quand la porte suivante va-t-elle s’ouvrir? Nul ne le sait, ni ne peut le dire. Alors si on ne parvient pas à accoucher quand on le désire, il doit y avoir de bonnes raisons n’est-ce pas? Peut-être est-ce le moment de libérer ce qui empêche notre réelle concrétisation? Permettre à la vie de faire son oeuvre, en dépit des « qu’en dira-t-on? »…

Il n’est pas vain de se rappeler que lâcher-prise ne signifie pas s’abstenir d’agir, de penser, d’avancer. De mon point de vue, lâcher prise c’est accepter que malgré nos souhaits et la direction que notre volonté veut donner aux choses, elles se déroulent librement, sans pouvoir les contrôler de bout à bout, nous menant le plus souvent vers le but souhaité (à tord ou à raison), mais pas tel que projeté. C’est bien naturel, puisque comme l’écrivain et conférencier Eckhart TOLLE le souligne : on ne peut penser au futur qu’en combinant des éléments connus, donc passés! En définitive on ne peut rien savoir à l’avance. Même la médiumnité ne donne accès qu’à des potentiels non-réalisés. Rien à l’extérieur de soi ne peut donc nous sécuriser fondamentalement, nous donner la direction à suivre. Est-ce qu’on est sur le bon chemin? Peut-on passer à côté de ce que l’on pense devoir réaliser? Nous sommes co-créateurs de notre existence, avec le reste du monde.

Lorsqu’il y a un inconfort, une impatience à concrétiser nos ressentis dans la matière, notre réflexe est de passer à l’action. Or on peut être très actif, avoir beaucoup de travail, et en même temps être notre propre obstacle. Que sert notre énergie? Qu’est-ce qui motive nos actions? Est-ce la peur? Le besoin de convaincre l’entourage? Avancer coûte que coûte? Faire est tellement valorisé dans notre société – quitte à devenir esclave de sa propre vie et de ne plus être utile, en finalité – que l’on pense ne plus rien être si l’on ne fait pas. 

Oui, mais doit-on pour autant rester les bras croisés? Agir est une forme de créativité, un moyen de manifester notre être et nos décisions, de transmettre également… De la pensée et de l’action, lequel précède l’autre? Il est des moments que l’on prend pour des top-départs et qui se révèlent être des invitations à prendre du recul pour changer de vision, notre façon d’être, et réorienter nos actions, pour le mieux. Mais ça, on ne sait pas toujours faire! En dépit des apparences, ce pas en arrière – ou de côté – peut être l’action la plus intelligente et fructueuse qui soit à cet instant pour évoluer. Se mettre en mode réception, faire appel à notre féminité. La terre n’a-t-elle pas l’air inerte en se laissant fertiliser par le soleil et l’eau? Elle accueille. Elle patiente. Elle n’a pas peur de changer de forme. Elle fait naturellement confiance aux cycles de la vie, et elle donne…

art_permettre_renaissance2.png

De manière analogue, ces idées que nous sentons sur le point de germer puis fleurir, cet accomplissement qui semble à portée de mains, ont besoin d’une terre accueillante et chaleureuse. Si notre terre intérieure se dessèche ou s’appauvrit à cause de pensées limitantes, de peur de l’inconnu, ou si l’on rejette ce qui se présente à nous, elle ne produira pas d’aussi bons fruits. Pour maximiser notre potentiel ou passer un cap, il convient parfois de prendre un break de nos habitudes pour se laisser fertiliser par l’Esprit, celui qui nous renouvelle!

Il n’apparaît pas toujours simple d’opter pour la simplicité, de ne pas faire obstacle à l’intelligence de la Vie, lorsque nous nous sentons dans l’urgence d’accomplir (ou de s’accomplir), ou que notre situation financière requiert des choix rapides et rationnels. De même qu’il n’existe pas d’accouchements identiques, il n’existe pas une voie unique pour mettre au monde nos projets. Il faut parfois s’extraire de la conscience collective qui nous ramène à la raison, à la morale, à emprunter des modes de pensées basés sur la peur du vide, du changement, du mouvement, et donc du renouveau. Nous pouvons également éprouver de l’inconfort dans nos relations sociales lorsqu’on se sent instable et que notre sentiment d’identité est en cours de réfection

Rappelons-nous que par principe la vie est mouvement, et que les choses vont inexorablement évoluer. Le printemps ne peut naître qu’après l’hiver. Et il nous appartient de prendre soin de notre jardin intérieur, alors gardons la main verte! En attendant qu’une renaissance s’opère concrètement, nous pouvons y travailler à l’intérieur de nous, et éprouver de l’enthousiasme et de la gratitude pour chacune des étapes parcourues, sachant que tout le plan est contenu dans la graine! Aussi, il peut être salutaire de prendre du recul vis à vis de nos attentes et de porter notre attention sur la manière dont nous servons le Tout, pour sortir de notre drame personnel et remettre les choses en perspective.

Pour conclure, j’ai envie de vous partager ces paroles d’Omraam Mikhael AÏVANHOV sur la « graine » et « la sortie du tombeau » (extrait du Dictionnaire du livre de la nature Éd. Prosveta).

art_permettre_oma.png

« Une graine qui a été mise en terre est comparable à une créature enfermée dans un tombeau. Quand l’ange de la chaleur s’approche, il la réveille en disant : Allons, lève-toi maintenant, sort de ce tombeau! Et voilà que cette vie qui était là ensevelie, commence à s’animer : une petite tige divise la graine en deux et donne naissance à une pousse qui deviendra un jour un arbre formidable. C’est cela la résurrection : la sortie du tombeau.

Pour ressusciter il faut ouvrir le tombeau, et seule la chaleur ouvre les tombeaux. La chaleur, cela veut dire l’amour. Celui qui a beaucoup d’amour dans son coeur, un amour désintéressé, spirituel, ouvre le tombeau de ses cellules. Tant que ses cellules ne sont pas animées, vivifiées, elles restent inactives et il ne peut pas connaître toutes ses richesses intérieures. Mais après cette résurrection, après le réveil de ses cellules, sa conscience s’élargit, et, à travers tout ce qu’il sent, tout ce qu’il vit, il se meut dans une autre dimension, la dimension de l’esprit. »

« Une idée est comme une graine; aussi longtemps que nous ne l’avons pas semée et cultivée elle ne nous appartient pas vraiment; et puisqu’elle ne nous appartient pas, nous n’avons pas le droit de la donner. Si on la donne tout de suite, on risque de perdre les bénédictions qu’elle apportait. Et aussi, puisqu’on ne l’a pas semée, c’est à dire expérimentée, on risque d’égarer quelqu’un.

Quand il vous vient une idée, vous devez d’abord travailler sur elle et la réchauffer intérieurement pour qu’elle mûrisse. Quand elle aura mûri, elle produira des fruits; vous les goûterez et s’ils sont bons, vous pourrez les distribuer. »

Suneva vous souhaite une merveilleuse année 2018, avec de grands et beaux changements en perspective! Grandir ensemble, à partir de notre essence 🙂

Estelle GALPAROLI

Cet article vous a-t-il aidé ou inspiré? N’hésitez pas à le partager, et à laisser un commentaire.

5 commentaires sur “S’il suffisait de permettre notre renaissance / le renouveau ?

  1. Merci a toi pour ce beau texte, C’est la lecture de mon état d’être. C’est un miroir celà me permet de poursuivre ma réflexion sur le faire.Quoi faire ?.Comment faire.? Faire pour qui.?Oui pensé ne plus être si on ne fait pas.
    Beau début de programme pour 2018.

    J'aime

  2. Merveilleux Estelle…!!! Je vis tout cela en ce moment et cela fait écho en moi. Merci d’être parmi nous. Amour Paix et joie maintenant et toujours..! Brigitte

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :