La Carte Métallique – Patrick BURENSTEINAS

Ce n’est pas parce qu’on s’éloigne du laboratoire, dit Patrick BURENSTEINAS, qu’on quitte l’Alchimie pour autant : « Il s’agit toujours de faire le pont entre l’expérimentateur et l’expérience ». C’est en établissant des correspondances entre les différents mondes représentés par l’arbre séphirotique et les éléments, que l’alchimiste-adepte a mis au point ce qu’il appelle « La Carte Métallique » : 

« C’est en quelque sorte une carte d’identité, personnelle, qui est fondée sur la proportion de chacun des sept métaux alchimiques que nous avons tous en nous : le plomb, l’étain, le fer, le mercure, le cuivre, l’argent et l’or. Pour l’alchimiste, il s’agit du même métal à des étapes d’agitation différentes. C’est comme si chacun dépendait du nombre d’ombres qui le composent. Le plomb a sept ombres. Si je le purifie, je lui retire une ombre et il devient de l’étain. La plus grande purification advient quand je lui retire six ombres. Il n’en reste qu’une, c’est alors de l’or. Le but de l’alchimiste est de retirer cette dernière ombre. Alors le métal disparaît en lumière, car c’est l’ombre qui maintient la forme.

Je pense que ces sept métaux sont présents en nous, non pas dans le sang, mais dans l’ADN, plus précisément dans les liens qui relient les bases de l’ADN, comme des fils. Or, comme n’importe quel composant électronique ou électrique, selon la nature du fil, l’information ne va pas passer de la même façon. Ces métaux vont avoir une influence sur le caractère de chaque individu. Connaître le pourcentage précis de chaque métal chez un individu revient, en quelque sorte, à déterminer un mode d’emploi pour se débarrasser de son agitation. D’aucuns diront la mission de son âme, son chemin de vie. 

La manière dont se manifestera une émotion sera indiquée par sa carte métallique. Par exemple, quelqu’un qui aura beaucoup d’argent manifestera de la peur ; un autre qui aura beaucoup de fer la manifestera par la colère. Nous avons une combinaison de ces métaux, mais dans des proportions très variables. Ils vont interagir pour jouer sur notre comportement. Quelqu’un qui aurait du mercure, du cuivre et du fer comme métaux dominants : le mercure signifie l’écoute, le cuivre les autres, et le fer la colère. L’interprétation que nous pouvons en faire est la suivante : les autres ne m’écoutent pas et ça me met en colère. »

art_carte_metallique2

Voici des exemples d’applications pratiques de la carte métallique que l’auteur donne :

« Si je suis souvent en colère, porter du fer ou un grenat peut améliorer la situation. On notera que ces matériaux peuvent chauffer et ainsi transformer l’énergie de la colère en chaleur, ce qui est une bonne manière de s’en débarrasser (…) Nous fonctionnons par affinités, en utilisant le même métal que celui qui semble pathogène. C’est bien une logique alchimique. Nous travaillons sur le métal principal non pas pour le faire disparaître mais pour l’aligner. Ce n’est pas de la compensation, mais de la rectification. Je n’efface pas ma colère, je ne la rejette pas non plus sur les autres. Je la transmute en force de construire. De même, ma peur deviendra ouverture d’esprit.

Autre exemple : une rupture sentimentale est caractérisée par une énergie qui se perd. J’envoyais mon amour à l’autre, qui me la renvoyait. Si cette relation cyclique est rompue, l’énergie que j’envoie ne m’est plus retournée et c’est bien sûr comme un grand vide (…) Porter du cuivre ou une émeraude, dans ce moment-là, peut aider à rétablir une circulation autonome normale.

Par ailleurs, il arrive que notre corps ait besoin de ces métaux. Il va alors les attaquer en rendant acide sa sueur. C’est pourquoi votre bracelet d’argent ou de cuivre va noircir. Les sels obtenus sont désormais biodisponibles et peuvent être absorbés par le corps. »

Comment travailler sur ses émotions en fonction de ce que révèle la carte métallique ? Découvrez-le dans le livre Un alchimiste raconte, ou venez en discuter avec Patrick le 23 mai 2019 à Montréal (ndlr)

art_carte_metallique3

« Connaître sa carte métallique peut s’avérer utile pour savoir dans quel sens aller, mécaniquement et métaphysiquement, pour avancer sur son chemin (…) Alors, comment faire pour établir la carte métallique d’un individu? Par l’intermédiaire d’un expérimentateur qui va se rendre extrêmement sensible à la présence des métaux dans un corps. En l’occurrence, l’expérimentateur, c’est moi. Par crainte des dérives, je n’ai pas transmis ce savoir-faire. Il est pourtant possible de l’acquérir avec les exercices adéquats. J’y songerai sans doute un jour. En fait je ne suis pas loin de croire que la sensibilité aux métaux est un sens que nous avions tous autrefois et que l’espèce a perdu parce qu’elle n’en avait plus besoin. C’est en retrouvant cette capacité enfouie que l’on peut apprendre à la développer. (détails dans le livre, ndlr)

Il m’arrive d’interpréter les cartes métalliques des participants, que je présente sous la forme d’un diagramme circulaire, un camembert. Il ne s’agit pas d’un tour de passe-passe ni de l’équivalent d’un thème astral ou je ne sais quel portrait magique, il s’agit d’aider les cherchants, lesquels sont censés être sur une voie alchimique, à savoir dans quel sens axer leurs efforts. Pour certains il s’agira de dépasser leurs peurs ; pour d’autres, de transmuter leur colère ou de dompter leur orgueil…

C’est un principe très ancien que l’influence des métaux sur les hommes. Je n’ai fait que l’adapter à ce concept de carte métallique (…) Dans tous les cas, il faut savoir qu’il n’y a pas de mauvaise carte métallique. On a quelque chose à vivre, on vient pour ça, c’est tout.

Qu’en est-il de notre libre-arbitre si nous arrivons au monde avec une carte qui nous prédestine? Je crois, bien sûr, au libre-arbitre. La carte métallique n’est rien d’autre que la manifestation d’un faisceau de probabilité et chacun est libre de le suivre ou non. Elle ne vous détermine pas non plus (mais pas moins) que les autres données génétiques, culturelles, sociales, etc…, et qui vous ont été données. D’ailleurs quand j’interprète des cartes au sein d’un groupe, il peut arriver que plusieurs personnes aient des cartes proches et néanmoins des destins différents. Certains sont en accord avec leurs métaux et d’autres non. En accord ou en opposition. La carte donne une orientation sur le chemin à suivre mais elle ne le trace pas à votre place…« 

Patrick BURENSTEINAS
Extrait de son livre Un alchimiste raconte (Éd. Massot)

Ne manquez pas nos prochains événements avec Patrick 

 

5 commentaires sur “La Carte Métallique – Patrick BURENSTEINAS

  1. Nous sommes de tous nos sens ouverts et voulons en apprendre plus sur la carte métallique.
    Merci de transmettre les informations et de nous garder au courant!
    Marielle et Petelo

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :