Entrevue sur la médiumnité avec Guy ISABEL

Bonjour Guy, votre médiumnité s’est révélée à l’âge de 11 ans par l’écriture automatique. Pouvez-vous nous expliquer comment un enfant de cet âge peut comprendre et accueillir des facultés extrasensorielles?

Bonjour Estelle, Oui tout fait. Je me rappelle très tôt dans mon enfance j’étais interpellé par les histoires saintes. Je ne savais pas trop comment expliquer ce fait chez moi d’être attiré par tout ce qui est divin. Je priais beaucoup, je trouvais du réconfort dans la prière, car je savais que je n’étais pas seul lorsque je priais. Je me sentais différent des autres enfants par le fait que j’avais une vie intérieure très intense. J’étais également très conscient de ma très grande sensibilité à ressentir les situations et les gens autour de moi. Je ressentais ce que les gens eux-mêmes ressentaient, ce qui était parfois difficile à supporter. Je n’en parlais pas car je ne voulais pas que les gens disent que j’étais un garçon trop sensible. A ce moment là, je ne savais pas que cela pouvait être associé à mon don. Aujourd’hui ce phénomène est connu sous le nom d’hypersensibilité et est associé à la faculté de pouvoir communiquer avec le monde des esprits. L’hypersensibilité est donc une faculté extrasensorielle. C’est lors de mes premières communications avec les esprits que ceux-ci m’ont expliqué ce qui m’arrivait, pourquoi, et ce que je devais faire de ce don. Je l’accueille dans ma vie comme un cadeau et je me sens très privilégié et honoré de pouvoir l’exprimer.

D’après votre expérience, peut-on à la fois être un scientifique à l’esprit rationnel et avoir une vision spirituelle de l’existence?

Oui, les deux vont très bien ensemble. Les gens qui ont une vision spirituelle ont une très grande ouverture d’esprit et nombreux d’entre eux feraient de très bons chercheurs. Car ce qui alimente l’ouverture d’esprit c’est la curiosité, le désir d’en savoir plus. Le chercheur scientifique, bien qu’il soit rationnel, possède lui aussi une très grande ouverture d’esprit, il le faut sinon la science n’avancerait pas. Le scientifique doit être ouvert à aborder des questions sous un angle différent afin d’avancer dans ses recherches. Il doit être ouvert à l’idée de trouver des réponses à des questions qui ne trouvent pas d’explication par les moyens dont nous disposons. Donc oui, on peut à la fois être un scientifique à l’esprit rationnel et avoir une vision spirituelle.

Qu’est-ce qui vous motive à transmettre aux humains les messages des êtres d’autres dimensions? Cela apporte-t-il aussi quelque chose à ces esprits qui s’expriment à travers vous?

Les esprits veulent et cherchent à communiquer avec nous et cela pour plusieurs raisons. Ils peuvent vouloir rassurer leurs proches en voulant leur faire savoir que la où ils sont, ils sont très heureux, que c’est très beau et que l’on va se revoir. Ils peuvent aussi vouloir nous instruire de ce qui est le plus important dans la vie. L’importance d’accorder une grande place à l’amour dans notre vie. Les esprits conservent un lien avec ceux qui sont laissés derrière car ils veulent les aider et veulent les encourager dans leurs vies. Les guides spirituels eux, qui sont des esprits très évolués, veulent nous guider, nous faire part des vraies choses importantes dans notre vie et nous aider dans notre mission de vie. Ce faisant, les esprits veulent nous aider à élever notre niveau de vibration. Les messages qu’ils ont pour nous sont si beaux et si profonds que cela me motive à les transmettre. Ce sont tous des messages empreints d’amour et qui ont pour but de nous encourager dans notre mission de vie.

Quel est selon vous le comportement le plus adéquat face aux personnes qui ne croient pas à « l’invisible »?

Je crois qu’il faut respecter l’opinion des gens sur cette question. La spiritualité n’est pas quelque chose qui s’apprend, mais plutôt quelque chose qui se découvre.

Quel est l’intérêt de rechercher ou d’obtenir des informations à propos de nos vies passées?

Les vies antérieures peuvent aider à comprendre le comportement d’une vie actuelle, et ceci peut aider une personne à modifier un comportement par la connaissance de son origine.

Pensez-vous que l’on crée notre vie par nos pensées et nos croyances, ou que nous sommes prédestinés à un chemin de vie?

Le choix de notre chemin de vie est déterminé entre deux incarnations, et il est fonction des valeurs que l’on veut développer dans notre prochaine incarnation afin d’assurer l’évolution de notre conscience. Nous pouvons cependant tout au long de notre incarnation exercer notre libre choix. On peut ralentir notre évolution, mais on ne peut pas l’arrêter, car cela fait partie de la loi universelle de l’évolution.

Avec quels esprits ou énergies spirituelles êtes-vous le plus souvent en contact?

Cela varie, je peux être en communication avec des énergies qui s’identifient à moi comme la vierge Marie, Jésus, Dieu, mon ange gardien, l’archange Michael, mes guides spirituels, mes frères et soeurs d’âmes de ma famille d’âmes ou des défunts. Et parfois même des défunts que je n’ai jamais connus.

Est-ce que lors d’une intervention en public vous préparez vibratoirement les lieux ou votre audience, si oui pouvez-vous nous dire comment ?

Ma préparation consiste en la prière où je demande à mon ange gardien, l’archange Michael et la vierge Marie, de protéger le lieu où je suis ainsi que tous ceux qui s’y trouvent. Je leur demande de bloquer toutes énergies dont les intentions ne sont pas divines et je demande à être dans la lumière de Dieu.

Un petit rituel que l’on peut intégrer dans notre quotidien pour ouvrir et entretenir le dialogue avec nos guides spirituels?

Les esprits très évolués me disent toujours que la meilleure façon de les rejoindre est par la prière. Donc ce que je dis aux gens c’est : recueillez-vous dans un endroit paisible et adoptez une position agréable et confortable. Commencez par méditer en respirant calmement et lentement, attirez votre attention sur le ressenti de bien-être que vous procure la respiration. De cette façon, vous allez atteindre très rapidement votre Moi intérieur. Lorsque cela est atteint vous pouvez commencer vos prières, faire vos requêtes ou commencer votre dialogue avec les guides spirituels. Cet exercice vous permet d’élever votre niveau vibratoire, et c’est la que réside toute la clé de la communication avec le monde spirituel. Durant cet exercice, laissez venir à vous les inspirations, et voilà le début d’un dialogue…

Vous êtes très actif et reconnu dans le milieu anglophone, co-auteur d’un livre sur les anges, et animez deux émissions radio hebdomadaires aux États-Unis. Comment appréhendez-vous la rencontre avec le public de Montréal pour cette première fois?

Le sentiment que j’éprouve n’est pas un sentiment d’appréhension mais plutôt un sentiment d’enthousiasme où j’ai hâte de faire contact avec le public de Montréal. Car à chaque fois que je parle en public du monde spirituel ou que je fais des canalisations, je suis animé d’une grande joie. Ce travail est pour moi une passion et le monde spirituel me le rend bien, car ils sont si généreux de leur énergie et de leur amour pour nous.

Propos recueillis par Estelle GALPAROLI (Suneva)

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :