Le corps de souffrance – Eckhart TOLLE

corpssouffrance1
Vous vous sentez mal mais ne savez pas pourquoi, ni comment changer votre état. Connaissez-vous ce que Eckhart TOLLE appelle « Le corps de souffrance »? Réaliser son existence nous permet d’observer nos états « négatifs » avec du recul, et ainsi les dissoudre par notre simple présence consciente.

C’est quoi? Eckhart TOLLE compare le corps de souffrance à « un animal rusé dont le principal objectif est la survie ». Il s’agirait d’une forme énergétique constituée d’émotions, qui vit avec plus ou moins d’intensité en chacun de nous, de manière quasi-autonome.

Sa nourriture préférée? Les pensées négatives (il raffole de celles qui sont répétitives!) et tout ce qui a la même fréquence vibratoire que lui, car il ne peut pas en digérer d’autres. La faim lui prend régulièrement, mais il a « des phases latentes et des phases actives ». Le corps de souffrance peut se déclencher lorsque vous vivez un événement particulier, et réapparaître lors de situations précises. Il peut devenir un vrai glouton.

Ainsi, en compagnie de cette entité qui prétend être nous, nous pouvons même devenir « accro » aux émotions de basses vibrations : « Le processus faisant que les pensées créent l’émotion peut s’inverser. C’est à dire que c’est le corps de souffrance qui entre en action d’abord. L’émotion émanant du corps de souffrance prend rapidement le contrôle de la pensée et, une fois que votre esprit est pris en otage par le corps de souffrance, la pensée devient négative. La voix dans votre tête vous racontera des histoires de tristesse, d’anxiété ou de colère sur vous-même ou sur votre vie, sur d’autres gens, sur le passé et le futur ou sur des événements imaginaires. La voix fera des reproches, accusera, se plaindra, imaginera. Et vous serez totalement identifié à ce que la voix dit. Vous croirez toutes ces pensées tordues. C’est à ce moment là que la dépendance au malheur s’installe. »

Eckhart TOLLE souligne également le rôle du corps de souffrance dans l’engagement relationnel :
« Certains sont surtout des bourreaux, et d’autres, des victimes. Dans un cas comme dans l’autre, ils se nourrissent de violence, physique ou émotionnelle. Les personnes qui pensent être tombées amoureuses l’une de l’autre sont en fin de compte attirées l’une par l’autre parce que leurs corps de souffrance respectifs se complètent (…) Cela peut s’avérer tout un choc quand vous découvrez soudainement un jour un changement total de personnalité chez votre conjoint. »
corpssouffrance2
Comment s’en libérer? La première étape consiste à prendre conscience de l’existence de ce corps de souffrance. La deuxième étape est d’être suffisamment présent et vigilant pour l’observer en train d’agir. Cette désidentification lui fait perdre le contrôle de vos pensées. Vous ne lui permettez plus de se nourrir, et donc de se renouveler.

Que devient-il alors? « L’énergie qui était emprisonnée dans le corps de souffrance change de fréquence vibratoire et se transforme en Présence. Il devient ainsi un combustible pour la conscience. »

Une explication à la forte audience des contenus médiatiques violents? « Ce sont des corps de souffrance qui conçoivent et produisent ces films, et des corps de souffrance qui les regardent (…) Ils peuvent servir de miroir dans lequel l’humanité peut observer sa propre folie. Ce qui en nous reconnaît la folie (même la vôtre) est sain. C’est la conscience émergente, c’est la fin de la folie. »

Extraits issus du livre Nouvelle Terre d’Eckhart TOLLE (Ed. Ariane).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :