Le corps physique, véhicule de vie -Daniel BRIEZ

vitruve
« Le corps physique est composé de deux entités distinctes vivant sur une base symbiotique, l’une sur le plan de la conscience – le corps de conscience –, l’autre sur celui du physique – le corps cellulaire.

Le corps physique a été encodé, sur le plan énergétique, par des choix déterminés par votre âme, dans le but d’expérimenter différents champs de conscience placés sur des axes précis et définis. C’est ainsi que nous sommes tous différents à la naissance. Certains d’entre nous disposent de facultés physiques particulières, d’autres de facultés intellectuelles ou sensitives particulières, qui nous permettent de développer des aptitudes foncièrement différentes pour chacun d’entre nous. C’est à partir de ces choix que vous possédez le corps que vous avez. Ces choix nous permettent de programmer également des déséquilibres structuraux qui créent en nous des points de tension. Ces points de tension constituent les leviers privilégiés que nous possédons pour acquérir de nouveaux champs de conscience.

fem sableLe corps physique est constitué de l’ensemble de votre masse corporelle et cellulaire. Il sert de véhicule à l’esprit. Pour ce faire, votre âme a créé une empreinte destinée à enregistrer toutes les données que vous accumulerez au cours de votre vie. Pour faciliter la compréhension de ce mécanisme, nous l’avons appelé double ou corps de conscience. Le corps physique vous permet de réaliser, tout au long de votre incarnation, des expériences sensorielles afin d’acquérir de nouveaux champs de conscience diversifiés et précis, vous apportant une perception nouvelle des lois du fonctionnement de la Matière. La mise à disposition du corps physique, au moment de la conception puis de la naissance, est fondamentale.

Votre corps est le seul support tangible et opérationnel qui permet à votre esprit d’évoluer et d’acquérir de nouveaux champs d’investigation. Il n’existe aucun autre moyen pour ce faire, dans le champ de perception qui est le vôtre, Ici et Maintenant.

Le corps dispose à la fois de fonctions conscientes (touchant à la sensorialité et à l’élaboration de la conscience) et des fonctions inconscientes (touchant aux automatismes organiques) qui permettent au corps de conserver son activité vivante. Les systèmes inconscients de traitement de l’information lui permettent de s’ajuster aux milliards de données qu’il reçoit de son environnement, à chaque instant.

pendulum-235154_1280Le corps cellulaire acquiert, au fil de son vécu, de nouvelles données qui transforment puissamment la nature des énergies qui le composent. Selon l’expérience de vie et la nature des informations qui ont été mémorisées par le corps cellulaire, la qualité énergétique du corps cellulaire s’affine ou se dégrade (vibratoirement parlant). Ce niveau énergétique est celui sur lequel s’appuie le corps de conscience pour transférer les données acquises vers l’âme. Selon le niveau qu’il a acquis, la façon dont est vécu le passage de la vie à la mort et la perception que vous en avez en tant qu’acteur ou spectateur s’en trouvent considérablement modifiées.
En d’autres termes, plus vous avez vécu une vie heureuse et plus votre énergie possède de hautes qualités vibratoires. Si votre vie a été difficile, soit vous vous êtes trouvé en accord avec ces difficultés et votre qualité vibratoire est bonne, soit vous avez vécu cela dans la souffrance, la colère et l’angoisse, et votre qualité vibratoire est plus dense.

L’âme peut être définie comme la part éternelle de l’être. Nous avons posé, au début de cet ouvrage, le postulat de la croyance en l’immortalité de l’âme. Il n’est bien évidemment pas question d’entrer dans un débat sur la nature de l’âme, débat sur lequel je ne possède pas de compétences. Il s’agit d’utiliser ce mot (âme) comme étant la désignation du support de l’énergie qui est « nous », qui était en nous avant l’incarnation et avait expérimenté d’autres corps ou d’autres formes de vie simultanément ou antérieurement à l’expérience présente, et qui en expérimente dans les temps parallèles ou à venir.

Nous ne sommes donc pas seulement issus de Maintenant. Notre esprit a survécu à d’innombrables corps ou autres formes de matérialisation. L’esprit habite le plan cellulaire et est intimement lié à son fonctionnement organique, à tel point qu’il peut aller jusqu’à en modifier, voire interrompre, les processus organiques automatiques. Toutefois, il n’en est qu’un hôte. »

Extrait du livre « BIEN VIVRE SA MORT » de Daniel BRIEZ (Ed. Dangles)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :