Comment reconnaître un véritable instructeur spirituel? – Simhananda

« De nombreuses personnes se disant spirituelles abandonnent tout enseignement par refus de suivre les directives d’un instructeur. C’est une chose de trouver un candidat apte à continuer de recevoir un enseignement, mais encore faut-il que ce candidat ait confiance en l’enseignement que l’instructeur lui transmet. Sans cela, aucune transmission ne s’avère possible, la capacité d’absorption du candidat étant continuellement minée par le doute. Et voici que surgit l’inévitable question : Comment reconnaît-on l’authenticité de l’instructeur?

En société, l’instructeur affichera l’air d’une personne qu’on qualifiera de « normale » : il se vêtira comme monsieur ou madame Tout-le-monde, aura une vie de famille équilibrée et s’impliquera dans la communauté. Il sera reconnu comme un citoyen exemplaire. Cependant, à ses étudiants, il se présentera sous différents aspects et fera en sorte qu’ils aient à chercher au-delà de la simple apparence pour découvrir qui il est et lui accorder leur confiance. Un instructeur authentique n’essayera jamais de sécuriser son étudiant en répondant directement à ses questions. Il émettra plutôt certaines suggestions, parfois très détournées, et il attendra que la personne développe suffisamment de confiance en elle pour faire ses choix. Dans le but d’éprouver le discernement de son étudiant, l’instructeur pourra aller jusqu’à lui suggérer une direction qu’il saura fausse. Donner des réponses ou prôner de franches conduites à suivre freine l’étudiant dans sa quête de la grâce qui ne peut lui parvenir que de son effort personnel. L’Énergie de cette grâce lui insufflera la volonté nécessaire pour franchir le prochain pas.

L’instructeur n’a pas de temps à perdre avec des gens tièdes et immatures. Par ses paroles, ses actions, l’argumentation qu’il présente, l’instructeur piquera au vif les attachements de l’étudiant qui s’apprête à subir un solide entraînement spirituel en testant ses réactions. L’instructeur sait qu’une confiance réciproque est essentielle, sinon aucun enseignement véritable ne peut être partagé. Cette confiance représente une attitude intérieure, un abandon. Les gens qui n’accordent pas leur confiance sont des gens en qui l’on ne peut faire confiance.

Tout est question de maturité! Celui qui ne cherche qu’à garantir sa sécurité en évitant de faire confiance ne fait que perdre une occasion d’apprendre à se faire confiance. Il est cependant impossible de commander ou d’imposer la confiance. Même la confiance en Dieu ne survient pas naturellement. Un peu comme l’amour, la confiance se développe graduellement. L’étudiant qui apprend à se faire confiance apprend à faire confiance à son instructeur au fil de différentes tâches qu’il accomplit dans le système d’enseignement auquel il adhère. »

SIMANANDA
Extrait du livre Les Enseignements de Simhananda (Ed. Paume de St-Germain).

Prochaine conférence avec Snezana STANOJLOVIC sur les Enseignements de Simhananda

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :