Le second souffle de l’âme

Dans mon précédent article inspiré des travaux de Gilles et Rose GANDY, fondateurs de la Médecine Symbolique®, nous avions vu où puiser notre puissance de réalisation. Mais pour que notre âme s’exprime pleinement dans notre vie, il ne suffit pas d’avoir le carburant, il convient aussi d’abandonner nos vieilles habitudes, de prendre harmonieusement notre place dans la société, et de clarifier nos intentions pour passer à l’action. Le second souffle de l’âme n’est pas un passage obligatoire, il se présente à plusieurs reprises au cours de notre existence. On décide en son âme et conscience d’aller plus loin…Voyons ensemble les étapes de cette (r)évolution : 

D’où vient l’idée « saugrenue » de changer ?

« Lorsque nous choisissons d’aller de l’avant vers un second souffle, l’univers se met à notre disposition. Aussi les aides vont-elles venir par des moyens inattendus. Lorsque nous sommes touchés par une envie d’âme, c’est comme si le soleil avait réveillé la graine en dormance et que celle-ci se mettait enfin à germer pour réaliser sa mission. Lorsque ce processus est déclenché, rien ne peut l’arrêter! » dit le couple de thérapeutes.

Le nouveau se moque du passé!

Vous vivez actuellement une période de calme où tout est sous contrôle, vous êtes satisfaits de votre vie? Cela signifie que vous avez franchi un cap sur l’échelle des objectifs de votre âme, non pas que vous êtes réalisés. Eh oui, cela peut être effrayant – ou stimulant – de savoir que la partie n’est pas finie! Selon Gilles et Rose GANDY « Le programme de l’âme est par nature illimité, puisque l’âme rêve de retrouver sa nature divine en conscience ». Si le but est de dépasser notre niveau de réalisation actuel, même s’il est tout à fait satisfaisant, cela implique de remettre en question qui nous sommes aujourd’hui pour nous dépasser, nous « laisser être nouveau ».

Faisons un aparté : À l’image de l’obsolescence programmée des produits, on peut constater à travers le temps que l’être humain évolue beaucoup plus vite qu’avant, l’amenant à vivre beaucoup plus d’expériences. Cela nous est suggéré autant par la physique quantique que le calendrier Maya. Les fréquences de la Terre qui s’élèvent nous mettent face à un choix permanent : se mettre à jour, ou se maintenir dans une version obsolète et ne plus fonctionner correctement.

art_G&R_2souffle_3.png

Passer du JE au NOUS

Pour que cette réalisation s’opère, il faut insérer notre objectif personnel dans le Tout. Gilles et Rose ont tiré cette leçon de leur propre expérience : « Il fallait laisser tomber les vieilles recettes, et compter sur un collectif. Dans un puzzle, il faut que chaque pièce trouve sa place pour voir apparaître l’oeuvre globale ».

Trouver notre place et jouer notre rôle nécessiteraient donc de lâcher notre identité (connue) et de fondre notre ego dans un ensemble. Mais comment se réaliser sans prioriser le « je » par rapport au « nous » (comportement égocentrique), et sans vouloir changer celui qui est à la tête du « nous » (réaction contestataire)? La solution se trouve dans la 3ème voie : « Nous devons abandonner nos Je pour les mettre au service du Nous que nous décidons nous-mêmes. Car nous créons en fait le puzzle en même temps que nous en sommes une pièce. Il faut construire le nouveau monde sans attendre que l’ancien ne s’éteigne!« . Ainsi liée au collectif, la réalisation de notre âme s’expanse et prend du sens au contact des autres.

Agir sans déranger l’ordre établi

On retombe facilement dans cette illusion qui est de vouloir plier le monde extérieur à notre vision pour nous sentir bien, en paix. « Le monde ne changera pas. Rien ne changera car tout est déjà parfaitement à sa place. C’est uniquement notre conscience qui n’est pas assez développée pour le percevoir » disent Gilles et Rose GANDY, avant de nous rappeler que « convertir par l’exemple est toujours plus efficace pour obtenir une adhésion. Il faut tenir compte du rythme de chacun et respecter le chemin des autres. Quand le fruit est mûr, il tombe de l’arbre. Lorsqu’il n’est pas mûr, nous devons faire un effort pour l’arracher. De plus, il n’est pas goûteux! Tout est donc une histoire de conscience ».

art_G&R_2souffle_2.png

L’action part d’une intention

« L’intention est une pensée claire. Or nos pensées sont envahies par les doutes et les croyances limitantes, elles-mêmes représentant des formes de vie qui s’alimentent à nos dépens. Ces formes limitent le champ mental conscient et inconscient des individus pour un objectif qui leur est personnel. Ces intentions mènent à l’opposé de la réalisation de Soi. Aussi, il est bon de nommer cette intention aussi souvent que possible, en la faisant évoluer avec le temps : Moi, (prénom), j’ai envie de …et je m’ouvre à tout ce que la vie me présentera ».

Souvent suggérée par notre environnement extérieur, l’intention de réalisation de notre âme se reconnaît à la sensation que « cela sonne vrai » et « cela me met en joie ». Cependant elle peut aussi nous être révélée par notre intuition, dans un moment où les pollutions mentales (dont il est question plus haut) sont écartées, soit au cours de n’importe quelle activité qui nous coupe de cette cacophonie de pensées. « A chacun de tester la pratique qui lui convient » disent-ils.

L’intention s’exprime par le verbe et s’imprime par le geste

Dans le précédent article, nous avions mis en évidence que la principale source d’énergie est sexuelle et qu’elle s’exprime autant par le chakra sacré que par le chakra de la gorge. Or il est plus facile d’accéder consciemment à l’énergie de la parole qu’à celle – plus instinctive – de la sexualité. Avez-vous remarqué que le verbe est comme « une graine semée » dans notre réalité? « Puisque le carburant est la parole, il suffit d’énoncer clairement son intention à l’univers. Attention à ne pas alimenter les fameux esprits possessifs qui veulent toujours rajouter un doute, une peur, une culpabilité. Le verbe doit être comme un ordre donné à l’univers. Cette force doit s’accompagner d’une certitude absolue que l’ordre va être effectué immédiatement. Cela s’appelle la foi« .

« L’âme se réalisant en conscience, le geste qui va apporter la concrétisation de l’intention est un état de conscience corporel : faire comme si c’était déjà fait. Car pour l’âme, il n’y a pas d’autre temps que l’instant présent. » C’est là qu’intervient l’aspect sacré du rituel, dans sa symbolique universelle, pour nous aider à manifester les souhaits de notre âme dans la matière.

Estelle GALPAROLI
Extraits issus du livre LA GUÉRISON DE L’ÂME de Gilles et Rose GANDY (Ed. Trajectoire).

Participez à nos prochains événements avec Gilles et Rose GANDY

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :