Entités : qui ouvre la porte?

« L’entité (pollution énergétique – ndlr) profite d’une faiblesse du sujet pour entrer chez lui. Alors, qui ouvre la porte? Dans le cas du virus de la grippe par exemple, il s’agit bien d’un déficit des défenses immunitaires qui autorise ce genre de trouble à apparaître. Par conséquent, le bon sens voudrait qu’on ait une bonne hygiène de vie à tous les niveaux : physique, sexuel, alimentaire, sentimental, intellectuel et spirituel. La croyance que l’on pourrait être la proie d’énergies agressives invisibles renvoie à une situation de victime impuissante, tel l’enfant immature. Cet état a été vécu par chacun dans son enfance, et devenir adulte nécessite un autre positionnement. Voici un rappel des conséquences négatives du statut de victime-enfant :

LA DÉPENDANCE Quand on est victime, on cherche toujours une protection auprès de quelqu’un de puissant. En ce qui concerne les entités, le risque est de devenir dépendant de personnes que l’on va charger de nous protéger ou de nous nettoyer, exactement comme un enfant qui se salit va voir sa mère pour se faire laver les mains. De plus, certaines de ces personnes peuvent profiter de cet état de dépendance, d’autant plus facilement que la victime est souvent prête à tout donner pour être sauvée.

LE RETOUR DES SYMPTÔMES Si l’on n’éveille pas sa conscience, les problèmes vont revenir, car les mêmes causes produisent les mêmes effets.

LA PEUR AGGRAVE LES PROBLÈMES L’état d’enfant étant marqué par l’impuissance et la peur, il comporte le risque pour le sujet d’attirer encore plus d’entités (la peur tue plus que la maladie!). Par ailleurs, il ne peut plus sortir (où aller sans risquer d’être pollué? qui rencontrer?). En résumé, la peur rend encore plus paranoïaque.

LA SOLITUDE La position de victime se révèle vite insupportable pour l’entourage, et la personne risque de se retrouver isolée.

À l’opposé, on peut appréhender une expérience de squat comme un apprentissage. L’enfant qui s’est sali les mains apprend d’abord à se nettoyer, puis à ne pas se tâcher de nouveau. Cela forme la personne à devenir un adulte responsable.

Il ne sert à rien de chercher un bouc émissaire externe. Mieux vaut utiliser le phénomène présent pour être renseigné sur la faiblesse qui a pu permettre à l’entité d’entrer. Alors, l’enseignement inclus permettra au sujet de grandir, d’éloigner la peur et de s’autoriser à vivre normalement. Nous préconisons ce type de démarche pour toutes les manifestations énergétiques que nous sommes appelés à traiter, qu’elles se présentent dans les maisons ou sur leurs habitants.

Dès qu’une personne souffre, elle a automatiquement envie d’aller mieux. Elle contacte alors son instinct de survie, qui la rend prête à tout pour changer et voir les choses différemment. Il serait donc dommage de gâcher cette opportunité, car la vie met souvent du temps à créer de telles conditions. Chacun reste libre d’adhérer à cette optique. Quand nous cherchons du sens, nous le trouvons! À l’inverse, quand nous n’en cherchons pas, nous subissons les phénomènes. Si la vie tend à évoluer à travers nous, le fait de ne pas rechercher du sens va conduire à les phénomènes à se répéter. Les répétitions nous conduirons un jour ou l’autre à une prise de conscience, car les phénomènes empirent dans leur manifestation jusqu’à toucher notre peur de la mort (plus de travail, plus d’argent, plus de santé, etc).

Ce processus est le même quand la vie est en jeu. Nous avons de nombreux témoignages de guérisons spectaculaires. À chaque fois, le déroulement est le même. Les personnes se disent condamnées car elles ont tout essayé. Des médicaments prescrits n’ont pas donné de résultat. Les techniques alternatives sont restées sans effet, ou bien l’amélioration ne tient que quelques jours. Les personnes ont tout tenté et n’ont plus de solution. C’est là que le soin (de Médecine Symbolique – ndlr) sera le plus efficace, et l’effet radical, parce que le message donné par l’entité sera vraiment entendu. La personne met en place un processus de guérison, comme si elle rebroussait chemin devant un mur.

Il ne faut pas croire pourtant que l’entité pourrait être la cause de tout. Nos failles sont des vides dans lesquels toutes sortes de manifestations énergétiques viennent s’empiler. »

Gilles et Rose GANDY, fondateurs de la Médecine Symbolique

Extrait de leur livre ENTITÉS ET PARASITES ÉNERGÉTIQUES : Un lien entre médecine du corps et esprit (Editions Trajectoire)

Prochains événements en Médecine Symbolique

G&R_juin2018_instagram

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :