Esprit d’Expert #7 : Pascal LÉGITIMUS, acteur, réalisateur et producteur

« Esprit d’Expert » est une série d’entrevues créée par Suneva qui recueille le témoignage d’experts en différents domaines. Ils ont en commun la notion d’esprit qu’ils intègrent consciemment dans leur activité. Mais qu’est-ce que l’esprit? Chacun l’exprimera à sa manière! Ils nous montrent en tous cas qu’il y a de multiples façons très concrètes d’allier lumière et matière, d’en exprimer la synthèse dans notre monde sans s’enfermer dans l’un ou l’autre de ces concepts. Alors que nous assistons à l’effondrement d’un modèle de société, Suneva donne la parole à des acteurs du changement pour nous inspirer, démontrer par leur exemple qu’il existe des voies, des solutions tangibles pour mettre en place un nouveau paradigme.

ede_legitimus_portrait

« Qui veut grillager loin, ménage sa clôture »
« Mon outil majeur est devenu la subtilité »
« Je me suis rendu compte que les échecs sont bénéfiques au final »
« Je ne connais pas mon esprit puisque je suis esprit »
« Pour allumer l’ampoule il faut faire un geste »
Pascal LÉGITIMUS (Paris)
acteur – réalisateur – producteur

∗ ∗ ∗

SUNEVA – Dans quel domaine êtes-vous un expert aujourd’hui ?
Pascal LÉGITIMUS – « Expert » est un bien grand mot, mais je me considère comme un créatif dans plusieurs médias (télévision, cinéma, théâtre, mise en scène, écriture, production, coaching, doublage de films, musique). Le point commun de tous ces moyens d’expression est la transmission.
J’anime des « Master Class » depuis 20 ans dans des écoles de cinéma, théâtre, audiovisuelles, ainsi qu’en entreprises. Et je suis ravi de voir que mes interventions ont un impact positif certain, car les personnes concernées se posent souvent les bonnes questions par la suite pour mieux évoluer dans leur vie professionnelle ou privée.

S – Qu’est-ce qui vous a amené à emprunter cette voie ?
PL – Je suis né dans une famille d’artistes, donc le terreau était favorable. Mais c’est à la suite d’une maladie osseuse qui m’a « cloué au lit » dans un sanatorium loin de ma famille, de l’âge de 2 ans à 4 ans, que je suis devenu inexistant et introverti. Pour me sortir de mon mutisme, mon père a eu la bonne idée, lorsque j’avais 9 ans, de me faire passer une audition pour une comédie musicale, et cela m’a ouvert aux champs des possibles de l’expression.

S – Qu’est-ce qui vous « nourrit » dans votre activité ?
PL – Le fait de se cultiver, d’apprendre, de fouiller, réfléchir, analyser les êtres humains afin de reproduire les sentiments, les états d’âmes, créer l’effet miroir pour que l’autre puisse prendre conscience. Les rencontres, les partages, et un épanouissement personnel pour être et non avoir.

ede_legitimus_livre

S – Quelle définition personnelle avez-vous de « l’esprit » ?
PL
– L’esprit, c’est comme l’essence dans une voiture : c’est la conscience qui guide nos pas, une énergie immatérielle que le corps transporte, le carburant qui permet d’avancer. Le but n’est pas de polluer, car on démarre avec du diesel, et on aspire à se procurer de l’octane 98 pour aller au paradis.
L’esprit, c’est celui qui lit bouche fermée, c’est le petit doigt qui nous dit, c’est l’ange gardien qui nous accompagne. Je ne connais pas mon esprit puisque je suis esprit, alors je ne me pose pas la question.
Et il y a l’esprit au sens d’avoir de l’esprit c’est à dire être en harmonie, en phase, être juste au bon moment, au bon endroit, détenir la bonne parole, poser le bon geste…

S – Comment parvenez-vous à insuffler de l’esprit dans votre activité, votre entreprise, votre équipe, vos projets ?
PL – Transmettre, mettre en transe. Faire du bien et être utile sont de bonnes motivations, sachant que nous sommes dans une société anxiogène, l’humour est un excellent moyen pour désarmer, apprendre et  éveiller en douceur.

S – Quels sont les principaux obstacles que vous avez rencontrés ?
PL
– La bêtise. Certaines personnes ont un degré de conscience très inférieur et autocentré, je dirai tout simplement qu’elles sont « mal élevées ». La jalousie, le mercantilisme mal placé, la vulgarité qui enlaidie, l’incompétence des « cons péteux ». Mais sachant cela, on peut anticiper pour éviter tous ces obstacles.

S – Quelles solutions avez-vous trouvé pour contourner ces obstacles ?
PL
– Le travail, la persévérance, la confiance en soi. Et puis je me suis rendu compte que les échecs étaient bénéfiques au final, car ils m’ont permis de ne pas refaire certaines erreurs. C’est le chemin qui est intéressant plus que le but. En chacun de nous il y a une part sombre et lumineuse. Pour allumer l’ampoule il faut faire un geste.

S – Quels sont les bénéfices de cette prise de conscience et des décisions qui en ont découlé ?
PL
– Moi j’ai trouvé ma place et mon rôle, donc je suis en adéquation parfaite avec mes actions, mes envies. Mon souci c’est que je suis conscient que mon espace de liberté est restreint, que je ne peux pas ouvertement m’exprimer car très médiatisé, et pour les gouvernants, susceptible d’être subversif. Ainsi, mon outil majeur est devenu la subtilité, les non-dits, les non-vus, l’expression sans pression, énoncer sans dénoncer, prendre position à revers, mettre le doigt sur mais pas la main, et développer tous les outils pour renforcer mes capacités extra-sensorielles afin de ne pas dépendre…
Finalement : être libre dans une égalité fraternelle. Cela vous rappelle-t-il quelque chose « Liberté – Egalité – Fraternité »? Certes, mais nous en sommes loin. « Qui veut grillager loin, ménage sa clôture ».

ede_legitimus_arbre

S – Une leçon à retenir et qui pourrait servir à d’autres ?
PL
​Si le monde allait bien, des initiatives d’ouverture d’esprit comme Suneva Organisation n’existeraient pas.
Les poncifs new age comme « vivre l’instant présent », « ne fait pas aux autres ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse », ou de mon point de vue « chassez le naturel il devient mégalo ». L’argent n’a pas d’odeur, et pourtant, rares sont ceux qui ne peuvent pas le sentir. « Avoir le cul entre deux chaises » rend très mal à l’aise, comme quoi « bien mal assis ne profite jamais » sont plus que d’actualité.

S – Aujourd’hui, que souhaitez-vous offrir au monde ?
PL
– L’ennemi de la lucidité, c’est la naïveté. Nous avons des yeux et pourtant nous ne voyons rien. L’histoire nous a prouvé que des erreurs on été commises, et malgré cela nous récidivons. A croire qu’il faudrait enfoncer le clou, être plus alarmiste (voire alarmant) pour qu’une once de clairvoyance s’épanouisse dans ce marasme tourmenté. A l’ère de la nanotechnologie, les êtres humains ne sont pas plus heureux qu’au moyen-âge. Dans quel monde « Vuitton »…?

∗ ∗ ∗

Entrez dans son univers :
www.pascallegitimus.com

Retrouvez toutes les entrevues « Esprit d’Expert » sur notre blog
Abonnez-vous gratuitement pour recevoir nos articles par courriel.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :