Nous sommes bien plus que nos corps physiques – Mario BEAUREGARD

« Dans l’univers quantique – dans lequel nous vivons de plus en plus – les rapports entre esprit et cerveau ne posent pas de problème car le monde mental et le monde physique ne sont pas séparés. Un nouveau paradigme est déjà là; il suffit d’ouvrir nos yeux. C’est mon plus grand espoir que cet ouvrage puisse contribuer à ce processus.

La richesse des études scientifiques qui vous ont été présentées (dans les chapitres précédents du livre -ndlr) indique que nos pensées, nos croyances et nos émotions peuvent influencer énormément ce qui se passe dans nos cerveaux et nos corps, jouant un rôle clef dans notre santé et notre bien-être :

Norman COUSINS fut l’une de ces nombreuses personnes qui démontra que nos croyances et nos attentes concernant les traitements médicaux peuvent stimuler notre capacité d’auto-guérison, même pour les maladies aussi sévères que le cancer ou la maladie de Parkinson. Et les recherches récentes suggèrent que nos pensées et nos émotions peuvent même affecter la façon dont nos corps activent ou désactivent certains gènes.

art_noussommesbienplus_2.jpg

La réussite de Jake à contrôler ses crises d’épilepsie et ses comportements est l’un des multiples exemples de la façon dont nous pouvons utiliser le neurofeedback pour modifier délibérément des processus cérébraux qui ne sont normalement pas sous nôtre contrôle volontaire, et ainsi améliorer nos capacités mentales. Comme vous l’avez vu, d’autres études montrent que nous pouvons intentionnellement nous entraîner mentalement – via des pratiques méditatives – pour renforcer l’activité dans les zones cérébrales impliquées dans le bien-être émotionnel, la compassion et l’attention. Les pratiques méditatives peuvent même modifier la structure du cerveau.

Nos esprits peuvent être extrêmement puissants – bien plus puissants que ce que nous pensions voici quelques décennies. Les effets de nos capacités mentales ne sont pas limités aux confins de notre corps. Par exemple, les études sur le psi montrent que nous pouvons parfois recevoir des informations significatives sans employer nos sens ordinaires, par des moyens qui transcendent les contraintes habituelles de l’espace et du temps. D’autres recherches psi démontrent que nous pouvons intentionnellement influencer – à distance – non seulement des générateurs de nombres aléatoires mais aussi des organismes vivants, dont des êtres humains.

art_noussommesbienplus_3.jpg

Les études sur les EMI (expériences de mort imminente – ndlr) montrent que les individus peuvent avoir des perceptions véridiques – corroborées par des témoins indépendants – durant des EHC déclenchées par un arrêt cardiaque. Il est à noter que ces perceptions concernent des événements se produisant alors que le coeur ne fonctionne plus. Nous savons que l’activité du cerveau cesse après les quelques secondes qui suivent un arrêt cardiaque. Si bien que la recherche sur les EMI vient largement défier l’idée que l’esprit est seulement un produit de l’activité cérébrale, promouvant une vision alternative selon laquelle l’esprit n’est dépendant du cerveau qu’à l’image d’une transmission radio dépendante d’un récepteur et d’un émetteur. S’ajoutent à cela les éléments mystiques (ou transcendants) des EMI se produisant durant un arrêt cardiaque, qui viennent appuyer l’idée que le cerveau agit habituellement comme un filtre qui empêche de percevoir ce que l’on pourrait qualifier d’autres domaines de la réalité. Cet aspect des EMI vient également corroborer l’idée que nous sommes bien plus que nos corps physiques.

L’activité mentale n’est pas la même chose que l’activité cérébrale et nous ne sommes pas des marionnettes faites de viande, totalement contrôlées par nos cerveaux, nos gènes et nos environnements. En fait, notre esprit et notre conscience peuvent significativement affecter des événements se produisant dans le cerveau et le corps, et également hors du corps. Nous avons toutes ces facultés immensément importantes, et il est temps que la science commence à les prendre au sérieux. Mais pour que cela arrive, c’est aux scientifiques mais aussi à chacun d’entre nous de changer de prisme au travers duquel nous voyons la réalité. Par chance, l’entreprise scientifique (en tant que méthode, et non en tant qu’idéologie matérialiste) rend toutes ces choses possibles, et permet bien plus encore. »

Dr Mario BEAUREGARD
Extrait du livre Les pouvoirs de la conscience, comment nos pensées influencent la réalité (InterEditions)

les-pouvoirs-de-la-conscience

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :